Les projets sociaux des Galline Felici

Les Galline Felici sont promoteurs, participants et partenaires de plusieurs projets de soutien social.

Dans ce menu vous trouvez des traductions et des articles écrits par des amis qui ont visité le "poulailler" et vu le travail interne et externe que nous faisons. Afin de partager et soutenir ces expériences, nous vous invitons à participer activement, avec des compte-rendus de ce qui vous avez vu chez nous, ou en nous proposant des initiatives où les Galline Felici peuvent interagir.

Merci !

--------

2/05/2019

“Si j’avais pensé que tout cela serait possible...”

Un voyage à travers les témoignages de “divers bastions de beauté” dont nous nous sentons responsables et fiers de soutenir le travail

 

Comme vous le savez désormais, nous sommes convaincus que notre Consortium doit agir comme l’abeille, qui, lorsqu’elle a faim, se procure des bienfaits à elle-même mais également aux fleurs et à l’environnement dans son ensemble (ici, une piqûre de rappel du pourquoi)

 

Mais que faire du petit excès de miel qu’il nous arrive parfois de produire? Vu le rôle que nous endossons et les objectifs élevés que nous nous sommes fixés ensemble, notre but n’est pas de nous goinfrer davantage (bien que nous soyons plutôt affamés pour être honnête).

Faire profiter aux autres, à des personnes méritantes, d’un modèle économique vertueux, cela nous semble évident! Nous avons déjà obtenu de très bons résultats dans ce sens, mais cela ne suffit pas à être cohérents…

 

Si nous souhaitons véritablement changer l’économie et les relations entre les humains, nous devons envisager de continuer à nous développer en soutenant de manière toujours plus accrue les projets sociaux et les relations; condition sinequanone pour rendre possible le changement sociétal auquel nous aspirons.

 

Il est donc de notre responsabilité de participer à cette société en mettant en oeuvre des actions se démarquant légèrement de notre activité économique quotidienne, en soutenant des structures voisines, qui, croisent notre route pour diverses raisons et dont l’activité, bien qu’éloignée de la vente d’oranges, est indispensable à la création de ce maillage multidimensionnel et hétèroclite.

 

Nous avons toujours à coeur de répondre aux urgences et cherchons ò soutenir ceux qui réagissent créativement et positivement à la laideur humaine, aux vols, aux incendies douloureux, aux racismes, aux verrous que l’on met aux portes. Parce que nous pensons que la nouvelle société a besoin de créativité positive.

Absorbés par notre travail quotidien, nous n’avons pas toujours pris le temps de communiquer sur les projets sociaux que nous soutenons. Néanmoins, nous vous avons toujours incité à les soutenir aussi et vous avez toujours répondu avec beaucoup d’enthousiasme.

 

 

Cependant, une fois notre soutien apporté, qu’est-il advenu de ces projets?

Nous avons posé la question à ceux qui l’ont reçu. En sont ressortis des récits passionnants et gratifiants que nous aimerions partager avec vous.

 

  • Pour commencer, nous verrons comment ont été utilisés les dons (parmi lesquels beaucoup venaient de la communauté des Galline mais aussi d’autres structures plus ou moins proches) qui ont permis aux Brigands de Librino de ne pas se retrouver “dans une impasse”, mais de se sentir au contraire épaulés afin de pouvoir tout recommencer encore plus forts, après le douloureux incendie qui a dévasté leur gymnase il y a un an.



Grâce aux nombreux dons reçus et au travail d’une équipe de bénévoles, le club sportif a pu être reconstruit et transformé en un nouvel espace, “plus beau que jamais ”, telle une prophétie devenue aujourd’hui légende.

Et le terrain de sport de Santeodoro continue à être un lieu où : “comme alternative au dépérissement il y a: un potager, les devoirs, des lectures, des parties d’échecs, des placages durs dans le respect des règles, des fêtes, des défilés de mode, des lancers de poids, des coups de pied dans des ballons, du papier mâché. C’est un lieu où la beauté a pris racine. Une tranchée. Un bastion..”


Dans ce compte-rendu passionnant, Mario, poulet-brigand, vous raconte tout.


       







  • Et le soutien que nous avons apporté au projet FIERi, (Fabrique Interculturelle Éco-durable du Réemploi) quels fruits a t-il portés?

 

En est éclos un autre endroit de paradis, cette fois-ci dans le centre de Catane, dans un espace public abandonné. Il en est surtout éclos une coopérative hétéroclyte, composée de migrants et d’italiens, cherchant à créer des emplois dans l’artisanat éco-responsable.

Ici, Antonio d’Amico vous dit quelques mots sur le projet.

 





“Hier” “Fiers”



  • Par ailleurs, peut-être que parmi vous certains n’ont pas reçu le raisin de table qu’ils avaient commandé l’an dernier. et certains d’entre vous savent aussi peut-être que c’est parce que notre poussin Vincenzo Di Dio (sa présentation, ici) s’était fait voler deux rangs de sa production de vigne, quelques jours avant de nous livrer. Vue la situation, nous avons décidé de lui rembourser la production volée à condition qu’il utilise l’argent pour remettre sur pied sa ferme, toujours en état de semi-abandon.

 Ainsi, après avoir remis en état ses vignes, Vincenzo a décidé de se lancer dans un potager et de fournir ses légumes aux alentours (Caltagirone), mais pas que… il a également acheté des plants de légumes, un système d’irrigation et de l’engrais organique. Il travaille aujourd’hui avec enthousiasme avec son père et deux jeunes garçons qui avant de travailler avec lui étaient exploités dans les vignes intensives.

Tous les jours dans ses champs ou en vadrouille pour les livraisons, actif sur son territoire, Vincenzo a su redonner la vie à un autre bastion de beauté.

Ici, un mail que Michele Russo, membre du Consortium et ami de Vincenzo nous a transmis et qui nous a tous touchés au point de vouloir le partager avec vous, tel quel.

 

Voilà. Ce sont quelques récits que nous aimons beaucoup et auxquels nous nous sentons le devoir d’apporter notre petite pierre.

 

Merci!